Les cadres des vitrines de magasins limitent un espace et créent le contexte. L’action de Justin Weiler est restreinte par la délimitation de la surface. Le cadre de la vitrine devient son châssis ; la vitre quant à elle est une frontière entre l’intérieur et l’extérieur, cette surface plane permet d’observer deux espaces. En fonction de la lumière, un troisième espace se créé qui devient alors sa peinture. C’est une transformation plastique du réel. Dans une gestuelle automatique chaque verre est recouvert à l‘encre de Chine. Comme une impression en demi opacité.